5 – 8 Février 2024 (Le Cap, Afrique du Sud) – PALU a eu l’honneur de participer à l’Alternative Mining Indaba, un rassemblement important axé sur les préoccupations des communautés en ce qui concerne l’extraction des minéraux dans leurs localités, les avantages dérivés de l’exploitation minière et les questions environnementales qui y sont associées. Tout le long de la conférence, PALU a participé activement aux discussions et a partagé son expertise sur les questions cruciales liées à l’extraction minière, au bien-être des communautés et à l’égalité entre les hommes et les femmes en s’appuyant sur ses connaissances juridiques. L’événement de cette année avait pour thème « Transition énergétique des minéraux : Priorité aux communautés pour un avenir féministe inclusif ». Cette rencontre avait pour objet de discuter des questions cruciales liées à l’extraction des minerais tout en donnant la priorité au bien-être des communautés et à l’égalité entre les hommes et les femmes.

Au cours de cet événement, PALU a participé activement à trois sessions intéressantes, chacune mettant en lumière diverses facettes de l’industrie minière et son impact sur les communautés africaines :

Exploration de l’économie politique des minéraux critiques – La première session a porté sur l’économie politique des minéraux critiques, soulignant le rôle crucial des professionnels dans ce domaine. PALU a souligné l’importance de la profession juridique dans l’élaboration d’un cadre juridique solide, offrant des conseils sur les politiques nationales, l’éthique professionnelle, la défense des politiques, l’engagement communautaire, le renforcement des capacités juridiques et la protection des droits de l’homme. Cette discussion était tout à fait pertinente au regard de l’intérêt croissant pour les minerais essentiels de l’Afrique et des défis qui en découlent, dont ceux liés aux prêts garantis par les ressources.

Comment gérer la divulgation de la propriété effective et les flux financiers illicites – La deuxième session a porté sur le croisement entre la divulgation de la propriété effective (BO) et les flux financiers illicites (FFI). PALU a souligné l’importance de trouver un équilibre entre la transparence et la protection de la vie privée par la divulgation au public des informations relatives à la propriété effective. Elle a préconisé la mise en place de cadres juridiques répondant aux préoccupations en matière de protection de la vie privée et la réglementation relative aux registres de la propriété effective. Les discussions en séance plénière ont mis en évidence la nature interconnectée des efforts de développement, en soulignant la nécessité d’une transparence des données relatives à la dette publique afin de promouvoir la responsabilité et la transparence.

Explorer le lien entre la dette et les minerais essentiels – La dernière session portait sur le lien entre la dette et les minerais essentiels, en particulier dans le contexte de la transition énergétique. PALU a sensibilisé les participants aux conséquences potentielles de l’augmentation de la demande en minerais essentiels, qui pourrait conduire à une augmentation des prêts garantis par les ressources. Elle a souligné l’urgence de remettre en question l’architecture actuelle de la dette et des ressources minérales afin d’améliorer la gestion de la dette et la gouvernance des minéraux, dans le but ultime d’empêcher un plus grand appauvrissement du continent africain.

En conclusion, la participation de PALU à l’Alternative Mining Indaba a permis de combler le fossé entre la lutte contre la dette et les ressources minérales. Compte tenu de la place centrale qu’occupent le droit et les avocats, cette participation a permis de mettre en évidence le rôle crucial de la profession juridique dans la résolution des problèmes auxquels est confronté le continent africain. Par son plaidoyer en faveur de la transparence, de la responsabilité et du bien-être des communautés, PALU continue à faire des progrès significatifs vers un avenir plus équitable et plus durable pour tous.

Spread the love