28 – 30 novembre 2023 (Nairobi, Kenya) – PALU a participé au 5e Congrès annuel de l’Organisation régionale africaine de la Confédération syndicale internationale (CSI-Afrique) organisé autour du thème et du slogan “Amka Afrika”, une expression en swahili signifiant « Afrique réveille-toi », exhortant à un changement transformateur et durable, en s’attaquant aux défis liés à la main-d’œuvre et au lieu de travail, visant à améliorer la qualité de vie des citoyens africains lambda.

La conférence de trois jours, qui a réuni plus de 300 délégués, a été marquée par le lancement de la Campagne contre la dette par la CSI-Afrique, une campagne organisée sous les auspices du Consortium Stop the Bleeding (Halte à la saignée) (STB-C), composé de sept autres organisations panafricaines de premier plan : AFRODAD, FEMNET, NAWI, PALU, Tax Justice Network Africa, Trust Africa. Au cours d’une conférence de presse, le Directeur exécutif de PALU, Me Donald Deya, qui est également le Président du Conseil d’administration de STB-C, a félicité la CSI-Afrique d’avoir lancé la campagne sur sa plateforme et ses réseaux syndicaux. En outre, il a annoncé que les sept partenaires du consortium lanceraient collectivement une campagne plus large, à l’échelle du continent, contre la dette et en faveur d’une restructuration durable de la dette en Afrique.

Le 5e Congrès annuel de la CSI a été l’occasion d’appeler les syndicats africains à commencer à promouvoir la transparence et la responsabilité dans la gestion de la dette par les gouvernements. Le Président de la République du Kenya, S.E. William Ruto, qui a présidé la cérémonie d’ouverture du Congrès, a souligné dans son allocution d’ouverture l’engagement du gouvernement à préserver le bien-être des travailleurs dans le pays, et a rappelé que les relations de travail, les syndicats et la sécurité sociale font partie intégrante des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Le Président Ruto a ajouté : « Notre engagement à atteindre les normes les plus élevées en matière de protection et de bien-être des travailleurs nous a incités à aligner notre cadre de politique du travail sur toutes les normes internationales du travail ratifiées au Kenya. » Il s’est dit persuadé qu’en agissant de la sorte, la vitalité économique serait stimulée, les revenus augmentés, l’épargne encouragée et l’investissement favorisé parmi les citoyens kenyans.

La cérémonie d’ouverture a également vu la participation en ligne du Premier ministre de la Barbade, Mme Mia Mottley. Elle a souligné le besoin urgent d’exploiter de manière ciblée l’immense capital humain des pays du Sud, en particulier de l’Afrique, étant donné qu’environ 12 millions de jeunes Africains font chaque année leur entrée sur le marché du travail. Soulignant l’importance de la protection de la main-d’œuvre, elle a déclaré : « Lorsqu’ils ont prétendu que nous ne pouvions pas augmenter notre salaire minimum pendant l’épidémie de COVID-19, nous avons réfuté ce discours pour protéger les personnes vulnérables ». Mme Motley a conclu en plaidant en faveur de mesures et de mécanismes intentionnels visant à renforcer la collaboration entre les secteurs public et privé pour le bien de tous.

Dans son allocution, le Directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), M. Gilbert Houngbo, a dressé un bilan de la situation en Afrique. Il a souligné les défis auxquels la région est confrontée, notamment les conflits et l’absence de paix et de sécurité, les conditions de travail inférieures aux normes et le problème croissant de l’informalisation de l’emploi. Ces facteurs entravent collectivement la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’UA.

Enfin, PALU adresse ses sincères félicitations au camarade Joel Akhator Odigie pour sa nomination au poste de Secrétaire général de la CSI-Afrique. PALU a toujours apprécié ses contributions à l’avancement du mouvement panafricain et se réjouit de collaborer étroitement avec lui et avec la CSI-Afrique à l’avenir.

Spread the love