11 – 13 mars 2024 (Arusha, Tanzanie) – Avec le soutien de l’UNESCO, la Cour de justice de l’Afrique de l’Est (EACJ/CJAE) a organisé sa deuxième formation régionale à l’intention des rédacteurs en chef et des journalistes sur le traitement de sujets judiciaires dans la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE). Organisée au siège de la CAE, la formation a réuni 32 rédacteurs en chef et journalistes d’Afrique de l’Est. Ceux-ci ont été invités à sensibiliser les citoyens d’Afrique de l’Est au mandat de la Cour, et surtout, à faire en sorte que ces citoyens aient accès à la justice, en rehaussant la visibilité de la Cour et ainsi la coopération avec les États partenaires pour mettre en œuvre ses décisions, car de nombreux citoyens de la CAE ignorent encore l’existence de l’EACJ/la CJAE malgré son rôle important dans le programme d’intégration de la région.

Le moment de la formation n’aurait pu être mieux choisi, étant donné que l’objectif est de combler les lacunes au niveau de la qualité des informations judiciaires fournies par les journalistes dans toute la région. Une bonne compréhension du mandat, des mécanismes, des procédures, des règles et des procédures de la Cour permet aux journalistes et aux acteurs des médias de rendre compte avec efficacité des affaires judiciaires aux citoyens de la CAE.

Le Juge Nestor Kayobera, Président de l’EACJ/la CJAE, a prononcé l’allocution d’ouverture de la formation. Il a souligné le rôle essentiel des médias qui constituent un pilier et une partie prenante clé dans la diffusion aux Africains de l’Est des décisions de la Cour et de leurs implications sur le programme d’intégration de la CAE. Mme Christine Mutimura, Greffière adjointe de la CJAE, a présenté brièvement le contexte en mettant en exergue le mandat principal de la Cour, qui est de veiller au respect de la loi, à l’interprétation et à l’application du Traité de la CAE ainsi qu’au respect de ce dernier. « En garantissant la justice, l’État de droit et la protection des libertés et droits fondamentaux conformément à la législation de la Communauté de l’Afrique de l’Est, la Cour est un pilier essentiel de la réalisation de l’intégration régionale ».

Le Directeur exécutif de PALU, Me Donald Deya, qui a également participé à la plupart des séances de la formation, a invité les journalistes à informer sur le contexte plus large de la communauté afin d’améliorer la coopération entre les États membres. Il a félicité la CJAE d’avoir été la toute première cour internationale à devenir entièrement virtuelle au début de la pandémie de COVID-19. « J’encourage la Cour à faire en sorte que ses audiences soient systématiquement hybrides afin que les médias de tous les États partenaires de la CAE puissent visionner toutes ses audiences en temps réel, partout dans la CAE ».

Les journalistes et les acteurs des médias ont non seulement acquis des connaissances, mais ils ont également décidé de collaborer plus étroitement les uns avec les autres et ont demandé à la Cour de simplifier davantage l’accès aux informations sur les affaires et les procédures judiciaires afin qu’ils puissent les diffuser rapidement au public.

Spread the love