L'initiative Africains pour la Corne de l'Afrique (Af4HA), une coalition d'organisations de la société civile africaine dont fait partie PALU, engagée à travailler collectivement sur les crises dans la Corne, a organisé une mission de solidarité et de plaidoyer, en amont et en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, du 11 au 20 septembre 2023.

La mission de plaidoyer sur le Soudan a été organisée à un moment où l'attention mondiale sur la crise au Soudan diminuait, ce qui est de plus en plus préoccupant. Le Conseil de sécurité des Nations unies et le gouvernement américain ont fait preuve d'une inertie générale dans leur réponse au conflit. L'objectif premier de la mission était donc de plaider en faveur d'interventions et d'actions plus significatives répondant à la dynamique du conflit, et d'investissements délibérés pour susciter l'adhésion de la population civile.

La délégation de la mission était composée de quatre dirigeants de la société civile soudanaise issus d'horizons divers, ainsi que des responsables de l'initiative Af4HA, à savoir Dismas Nkunda, directeur général d'Atrocities Watch- Africa, et Donald Deya, directeur général de l'Union panafricaine des avocats.

La délégation a tenu dix-sept réunions à New York et à Washington DC, avec des États clés, notamment des membres du Conseil de sécurité des Nations unies, le gouvernement des États-Unis, des départements des Nations unies et des organes subsidiaires, en mettant l'accent sur le Soudan. À Washington DC, la délégation a rencontré le Congrès, plusieurs bureaux du Département d'État et le Conseil national de sécurité. Ces réunions ont comporté une longue et franche séance de travail avec l'ambassadeur des États-Unis au Soudan, l'ambassadeur John Godfrey. La délégation a également rencontré la sous-secrétaire générale des Nations unies et conseillère spéciale du secrétaire général pour la prévention du génocide (USG SAPG), Mme Alice Wairimu Nderitu. Deux réunions d'information ont été organisées avec la société civile, l'une à New York en partenariat avec Security Council Report et l'autre à

Washington DC avec Freedom House, au cours desquelles les messages clés, destinés aux différents acteurs politiques, ont été discutés. La délégation a exhorté les OSC basées aux États-Unis à continuer à renforcer ces messages lors de leurs réunions avec les principaux acteurs politiques au Soudan.

L'équipe a clôturé la mission par une consultation de haut niveau avec l'ancien président sud-africain, S.E. Thabo Mbeki, et l'ancien secrétaire d'État adjoint pour le Bureau des affaires africaines, l'ambassadeur Johnnie Carson. Ce dialogue a permis aux deux hommes d'État d'informer la délégation des efforts qu'ils déploient actuellement pour mettre fin à la guerre au Soudan et de faciliter la réflexion sur l'organisation de la direction civile après la guerre. La conversation ouverte s'est concentrée sur la discussion de stratégies sur les voies possibles à suivre par l'initiative du président Mbeki pour avoir un plus grand impact sur la fin du conflit et sur l'organisation des civils en vue de la transition éventuelle après la guerre.

La mission a réussi à influencer la réflexion et l'action des acteurs politiques aux États-Unis et aux Nations unies sur la manière dont les réponses à la situation au Soudan peuvent être centrées sur les civils, par opposition à la focalisation actuelle sur ceux qui manient les armes. Les engagements avec la communauté des OSC à New York et Washington DC ont permis de comprendre les messages qu'elles pouvaient continuer à diffuser en solidarité et en soutien aux citoyens soudanais. Cependant, il est essentiel que nous nous appuyions sur cette dynamique pour cristalliser l'intérêt et l'engagement en faveur d'une paix juste et durable au Soudan.

 

Spread the love